Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 17:39

 

commencement sans aboutissement,

déchéance de la conscience,

chaque mot est une perte

qui met les sens en alerte.

Écrire sans réfléchir

et pourrir l'avenir.

 

Quintessence de l’absence,

une réminiscence de présence,

perdu dans l'oubli

la douleur est une amie

quand le papier se met à saigner

sous les griffures de la littérature.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

chuis-pas-douee 26/07/2012 22:31


quand ça fait mal il faut pas insister hein

orcheon 27/07/2012 09:50



le plus douloureux c'est de ne rien avoir à écrire......



Sékateur 25/07/2012 22:55


Pas très joyeux, mais percutant !

orcheon 26/07/2012 10:06



il faut bien offrir de temps en temps des textes aux larmes et à la douleur...


merci.



cafardages 24/07/2012 21:09


belle image que ce papier qui saigne

orcheon 24/07/2012 23:18



Cela arrive quand coule de ma plume des larmes d'encre.


Merci.



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche