Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 12:05

 

Une danse endiablée

pour un show démodé,

une fille se trémousse

dans un bac de mousse.

 

Toute une bande de pervers

s’excitent en mirant sont derrière.

Un troupeau de primates

au cervelles de patates.

 

Laissant des traînées de baves,

se tortillant comme des larves

pour ne pas loupé un bout de peau,

grognant en matant le numéro.

 

À vingt ans on à l'excuse de la jeunesse,

les hormones poussent à toutes les bassesses.

À quarante, s’exciter devant une paire de seins,

ça deviens un vice de vieux pervers malsain.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Sékateur 20/05/2012 20:33


Vraiment ? Euh...

orcheon 21/05/2012 12:01



Ah ah, j'en ais trouvé un autre, je savais que la pêche serais bonne sur ces quelques mots, ah là là, quand on touche aux hormones, ça grogne..


En réalité, je n'avais encore rien écris 5min avant de publié, alors j'ai pondu ça vite fait,mais j'ai oublié qu'il ne fallait pas touché à la virilité... (perso, j'aime bien les effeuillages, si c'est en privé et que je peut en abuser..)



DömZ 20/05/2012 12:34


"À quarante, s’exciter devant une paire de seins,


ça deviens un vice de vieux pervers malsain"


Tu es sérieux ? Bah merde alors... et du coup, à trente ans, on est quoi exactement ? Je m'inquiète...

orcheon 21/05/2012 11:55



à trente si tu est célibataire, ça s'appelle un manque, ou un besoin biologique, pour les mecs en couple, c'est de la déviance.... passé les quarante, c'est du voyeurisme, sauf si la minette en à cinquante..



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche