Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 10:40

 

Dans un bateau navigant

sur un fleuve de sang,

allumée en mémoire de l'humanité

une bougie finissait de se consumer.

 

S'éteignant avec elle le souvenir

de ce monde que l'on à fait périr.

Ne laissant qu'une étendue stérile

rougie du sang du règne animal.

 

Sa surface couverte d'ordures

masquant le sang de la verdure,

offre un bien triste spectacle

à cette flamme en débâcle.

 

Gravé en gros sur la coque

à la proue de cette barque,

« Ci-gît ce qui à vécu sur cette planète

anéantie par la cupidité de ses êtres. »

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

chuis-pas-douee 14/08/2012 13:59


une cannette qui se reflète se reflète, dans les vaguelettes point d'écûme, point d'écûme, le fond de l'air je hume du gasoil, pas de bateaux à voile !

orcheon 14/08/2012 15:22



magnifiquement dit. il est vrai que nos océans sont de bien tristes témoins de nos abus.



Sékateur 11/08/2012 09:12


C'est vrai que l'été, le ciel bleu, la plage, les cocktails, le farniente, ça peut aussi donner envie d'anéantir le monde... 

orcheon 11/08/2012 10:23



et chacun y participe en y abandonnant ses petits déchets...



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche