Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 13:24

 

Il y a fort longtemps, aux confins du monde

vivait au cœur des montagnes immondes

un vraiment terrible et très ancien démon

qui se nourrissait des égarés et des vagabonds.

 

En ce temps là, un roi un peu fou

qui voulait être reconnus de partout,

envoya des émissaires

sur la totalité des terres,

 

pour conter la bonté de leur monarque

qui était en réalité plutôt fantasque.

À chaque êtres, tribus ou royaumes qu'ils auraient à croiser,

ils se devaient de parler de leur sire dans toutes les contrées.

 

Parmi ces émissaires, se trouvait un jeune homme

joyeux, mais pas beaucoup plus haut que trois pommes,

qui lorsque le roi avait appelé des volontaires pour un destin glorieux,

avait répondu à l'appel, lui qui ne rêvait que de visiter d'autres lieux.

 

Quand il fut choisi, il eu du mal à contenir sa joie.

Il faut dire qu'il s'était présenté bien peu de candidats.

Tout fier de son nouveau statut et de sa prestigieuse mission,

il partit vers sa destinée, le cœur vaillant, plein de bonnes intentions.

 

Mais la direction qui lui avait été assignée

semblait apparemment bien peu peuplée.

Depuis qu'il avait quitté les lointaines limites incertaines du royaume,

il n'avait encore rencontré aucune âme vivante, pas même un fantôme.

 

Jours après jours, il avançait sur des plaines désolées

sans changements ni aucuns repères pour se diriger.

Mais il gardait l'espoir car il avait un optimisme à toute épreuves,

sûrement dus au fait qu'il lui manquait une case et vivait dans ses rêves.

 

Il se disait que ce devait être juste un coin oublié par la nature,

et n'étant que le premier pays croisé sur le chemin de son aventure.

C'est alors, comme pour lui donner raison,

des formes pointues apparurent à l'horizon.

 

Pas après pas, lentement à sa vue ébahit, se dessina les contreforts

d'une montagne sombre qui semblait aspirer la lumière sans efforts.

Notre rêveur était subjugué par la grandeur du spectacle qu'il contemplait,

car rien en son pays, pas même les grandes tours du château ne l'égalait.

 

À suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article

commentaires

cafardages 16/12/2012 10:21


on va suivre ...

orcheon 16/12/2012 12:44



Mais avec plaisir, et je vais même essayer de ne pas trop décevoir..



Sékateur 15/12/2012 17:56


Allez, la suite !

orcheon 15/12/2012 18:03



Chiche ! Aller, je la fini et je la met demain, soyons fou...



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche