Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 11:07

 

En cette période de fête, je vais tenter de ne pas écrire trop d'horreurs, et vais m'efforcer de faire une suite au conte de l'an dernier. La forêt enchantée.

Donc, sans plus attendre, voici mon histoire de fin d'année.

et Bonne lecture.

 

 

Un visiteur matinal.

 

Ce matin, j'ai été réveillé par la souris qui vie sous le placard de la cuisine. Encore dans les vapes, elle couinait de toute ses forces :

« -Debout gros flemmard, on frappe à la porte, il faut que tu ailles ouvrir.

    -ok, ok j'y vais, dis-je émergeant avec difficulté. »

je mis un pantalon, et alla voir qui tambourinait si vigoureusement de bon matin.

Je vis sur le pas de la porte, un gros ours vêtu d'un nœud papillon multicolore, se tenant debout, une petite enveloppe dans la patte.

« Bien le bonjour monsieur, dit-il d'une voix caverneuse.

-j'our, dis-je d'une voix pâteuse.

- je suis mandaté par sa majesté pour vous remettre ce plis. »

Il me tendis la lettre, je le pris, et il repartit aussi tôt dans un salut bon enfant. Au revoir lui dis-je un peu surpris, mais surtout mal réveillé.

Cette lettre, était en réalité une feuille de chêne de bonne taille, curieusement blanche et bien pliée.

Je rentra chez moi, me prépara un bon petit déjeuner et ouvrit le courrier devant la table dressée.

Je dus aller chercher une loupe tellement l'écriture était petite, mais elle s'avéra d'une calligraphie exceptionnelle disant ceci : « cher voisin, en tant qu'ami de la forêt enchantée, vous êtes convié à la grande fête d'anniversaire que nous organisons en honneur des cent onze ans de notre vénérée mère, la très gracieuse reine des lucioles. Les festivités débuteront demain soir, servez vous de l'aiguille d'or pour vous ouvrir un chemin. Respectueusement, votre serviteur, Ier majordome de sa majesté. »

Tout fier, j’ai interpellé la petite souris avec qui j’habitais, pour me vanter :

« -Ma chère amie, demain soir tu vas devoir rester toute seule, car je suis personnellement invité à l'anniversaire de sa majesté, la reine des lucioles.

-figure toi que moi aussi, mon cousin est coursier à la cour des lucioles, et il m'a eu une invitation.

-mais c'est magnifique, dis-je nous allons pouvoir y aller ensemble.

-bon, dit-elle, ce n'est pas tout mais il faut encore que j'emballe mon cadeau.

-oh, et que vas tu lui offrir ?

-j'ai mis de côté trois jolis grains de blé ainsi qu'une belle graine d’hellébore. » Sur ce elle disparut prestement en direction de son placard.

Voici que maintenant il me fallait trouver un cadeau digne d'une reine, c'est une chose qui n'allait pas être aisé. Je passa la journée à retourner la maison de fond-en-comble, et en fin d'après midi, je tombais sur une vieille boite ayant appartenu à ma grand-mère, et dedans, se trouvait une bague de bébé en or, incrustée d'éclats de rubis. C'était un bijoux que mon arrière grand-père avait fait pour la naissance de sa fille. Le lendemain matin, se posa à moi un tout autre problème, comment bien pouvoir m'habiller pour une telle réception ? Je demanda alors à la souris, qui me répondit sur le ton de la plaisanterie, « -En tant que seul représentant humain, tu n'as qu'a venir couvert d'une simple feuille de vigne. -Très drôle répondis-je. » J’optais finalement pour un pantalon de toile et une chemise avec une poche sur le devant. À l'heure du départ, je pris un pétale de magnolia pour emballer mon cadeau, et mis la souris dans ma poche. Et nous nous sommes mis en route.

 

À suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche