Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:23

 

Et oui, une phrase, et c'est partit en tête à queue.

Je sais vous allez me dire, les fêtes approchent il faut être gentil,

mais moi les fêtes, ça me donne des idées de croque-mitaine, niak niak..

 

alors remontez bien les couvertures sous votre nez,

et ne regardez pas sous votre lit, car moi j'y sourie,

attendant patiemment, bien tapi,

de vous croquer un bout de pied.

 

Comme ce qui suit peut avoir des effets indésirables sur votre santé mentale,

 

ce texte est interdit aux enfants,...et même aux grands.

 

Réservé aux pères fouettard.

 

 

 

 

 

Un concours de sapins de noël !

Je n'ai pas pu y résister,

j'ai préparé mon appareil,

pour après le photographier.

 

Ensuite j'ai attrapé ma hache,

et suis allé dans les bois

chercher un arbre d'un bel age,

c'est grand chez moi.

 

J'en ai trouvé un,

bien vieux et rabougris,

il sera très bien

à la lumière des bougies.

 

Une fois dans le salon,

il faut bien sur solidement le fixer,

je le laisserai de toute façon,

et si je m'en lasse, dans la cheminée.

 

Ensuite vient ce moment suave,

celui des décorations,

quand je descend dans la cave

et remonte avec les cartons,

 

direction le grenier

avec les colis,

pour poser en premier,

les pièges à chauve-souris.

 

Je les aime beaucoup en guirlandes,

elles sont jolies,

je les ligotent membres à membres,

et elles restent en vie.

 

Ah, c'est beau quand elles se débattent,

et que j’entends un petit cris,

il y en a une qui s'est brûlée la patte,

à l'une des bougies.

 

Et se mouvement,

dans l'arbre c'est magique,

on dirait le vent

dans ma déco en panique.

 

Ensuite, je pose quelques pièges,

par ci, par là,

pour ceux qui ont le privilège

de se joindre à moi.

 

Alors, recomptons.

Deux écureuils,

un gros dindon ?

Et un chevreuil.

 

Le chevreuil, facile !

Je prend les yeux,

récupère la cervelle,

le cœur et la queue.

 

Ensuite, je les accrochent

aux branches fragiles,

pour regarder quand elles flanchent,

sinon, se ne serais pas risible.

 

Pour les écureuils

je les tends sur un cadre,

je vous épargne les détails,

mais c'est à se tordre.

 

Quand au dindon, ma foie,

ses plumes font la neige,

et sa tête, elle me fera

un superbe porte cierge.

 

Mais il me manque quelque chose ?

Ah ! Je sais où la trouver.

Pour que mon arbre ai son apothéose,

il me fallait en dernier,

 

aller dans la tour,

pour chercher la belle dame

qui dors le jour,

sous le toit troué à mon grand dam.

 

La chouette effraie,

placée au faîte,

sera du plus bel effet,

se sera chouette !

 

Et hop, une petite photo.

Si avec ça j'ai pas le premier prix !

Je sais pas ce qu'il leur faut,

à part leur proposer le contrat de leur vie.....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche