Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 12:01

 

Ils ont levé la voile de la révolte, ils ont soufflé, soufflé dessus pour avancer sur le bitume qui lentement recouvre la mer.

Il faut ramer, oui ramer pour rentrer.

Nos chemins ne sont plus sur terre, mais à terre, à genoux les bateaux, hier aux grands mats si fiers, aujourd'hui sur le flanc comme ces baleines échouées, étouffés par l'eau surpolluée, ils essayent d'avancer, mais le vent de l'avidité les repoussent, les remets à l'eau empoisonnée.

Ils ne sont pas assez usés, ils doivent encore ramer, leur coque n'est pas suffisamment pressée.

Allons petits bateaux videz nos eaux pendant que sur la grève je me gausse de vos malheurs.

L'espoir, n'y comptez plus, je l'ai revendu pour un bon prix, on le morcellera, le pervertira et on vous le revendra à profits. Et vous, vous continuerez et supplierez de vous gaver de nos déchets putrides, et quand dans le port vous sombrerez, de vos carcasses nous sortiront des clowns pour rire de ce spectacle pour mieux vous oublier.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche