Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:24

 

Quand sur ma couche

je m’ennuie

de mes années farouches

et pleines de vie,

 

ou devant mon casque

voir tout ces paysages défilants,

calme et sans frasques

j'en étais grisé sur mon engin roulant,

 

au détour d'un virage,

apparaissait une chaîne de montagnes

aux contours sans âge

d'une blancheur d'ivoire ou ocres d’Espagne,

 

je posait alors pied pour un autre chemin,

suivant le soleil qui partait se coucher

se reflétant dans son écrin

de sommets enneigés,

 

pour le plaisir de ressentir

cette nature si vivante sous mes pas,

avec les animaux courir

et marcher sans jamais être las,

 

tel la liberté des oiseaux,

sans retenues et sans souffrances,

pouvoir voler sans fardeaux,

que le plaisir et la joie de l'errance.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Miss Terry Traine 15/12/2011 18:49


trés beau

orcheon 15/12/2011 20:39



la beauté est éphémère,


il faut la capturer


sur le fleuve de l'éther


pour la choyer



au cœur de nos souvenirs


lui redonner vie un instant


dans chacun de nos sourire


car rien n'est permanent.







Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche