Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 10:52

 

vieille planète électrique

prise dans une toile de câbles,

par dessus un cœur mécanique

qui lentement s'ensable.

 

Grippant un à un ses rouages,

laissant apparaître des pointes d’oxydation

perçants les fragiles engrenages

de ses structures aux immenses dimensions.

 

Les cris d'antiques transformateurs

lançant par intermittence de brillants éclairs,

grincent sous d'intenses douleurs

d'une tension redoublant toujours de colère.

 

Secouant les myriades d'atomes

de cet univers robotisé,

s'étendant en fer et en chrome

sans jamais s'arrêter.

 

Montant jusqu'au firmament

et plongeant loin dans le cœur

de ce monde mourant

victime de son incessant labeur.

 

Prise dans son ambition infernale

d'expansion et d'envie dominatrice,

sur une nature autrefois ingérable

disparue sous les assauts de ce vice.

 

Pensant dominer la vie, la matière et l'atome

la faune s'est elle même éliminée,

laissant le soin aux machines autonomes

de continuer à produire et se multiplier.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche