Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 15:42

 

Vous rappelez vous mon amie,

quand vous fûtes saoule toute ces nuits,

vos exhalaisons

avaient un goût de poison,

quand pour vous je n'était qu'un jouet

que vous aviez pris comme laquais ;

 

Et qu'alors dans mon infortune

les mets avaient un goût de rancune,

de moi vous ne vous êtes jamais intéressé

mais de vous il ne fallait rien oublier ;

 

Un monstre aux yeux du monde vous vous plaisiez à me décrire,

alors que jamais votre âme sur moi ne c'est posée, ni même un sourire,

oh, vous si fainéante et égoïste,

de m'avoir pris comme valet à votre service ;

 

Alors toute désabusée

vous ne vouliez me laisser m'en aller,

et quelle ne fut pas ma joie

d'avoir la liberté pour moi ;

 

Mais ne vous inquiétez point mon amie,

car avec tous vos excès, très bientôt vous serez flétrie,

et des pigeons comme moi,

jamais plus n'en exhiberez à votre bras !

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheoniades - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche