Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 10:22

 

Sur les lointains rivages

d'une mer sans age,

de puissantes vagues en rochers

sur la grève s'étaient pétrifiées.

 

Face à elles, un géant de feu,

la main sur le front se tenait anxieux.

Son incandescence s'était cristallisée

dans un immobilisme forcé.

 

En le traversant, les rayons du soleil

projetaient une ombre vermeille,

recouvrant la plage des larmes de sang

versées devant ce spectacle désolant.

 

Les ruines d'une cité née des profondeurs de la terre

s'élevaient au loin, faisant front à cette morte mer.

Ses puissants monuments façonnés dans le magma

aux faîtes effondrés à leurs pieds gisants en tas,

 

entrelacés dans une harmonie fantasque

formaient un organisme titanesque,

exposant son cœur

aux affres de la douleur,

 

s'élevant rageusement de cet univers désertique

où le sable s'opposait à cet océan de roches métalliques.

Des réminiscences de vents depuis longtemps oubliés

effleuraient encore parfois ce monde à jamais figé.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Sékateur 09/09/2012 20:06


Belle ode à la pétrification...

orcheon 10/09/2012 10:17



Merci.


Dans ce monde qui bouge trop vite, un peu d'immobilisme ne peut pas faire de mal.



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche