Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 13:30

 

Une petite abeille un petit peu cruche

lors de sa récolte avait perdu sa ruche.

Notre jeune écervelée

complètement désemparée,

 

s'était posée sur une fleur

pour pleurer sur son malheur.

Un magnifique papillon qui passait par ici

vint s'enquérir de ce qu'il lui faisait souci.

 

Elle lui raconta les déboires

qui lui causaient ce cafard.

Le lépidoptère se proposa de lui prêter main forte

pour retrouver le chemin et la ramener à sa porte.

 

Elle lui expliqua qu'elle vivait près d'un champ de narcisses

qui rajouta-t-elle, soit dit en passant est un véritable délice,

et que l'en s'élevant haut dans le ciel,

elle aurait pus le repérer d'un coup d’œil,

 

mais au retour d'un champ de luzerne,

le monde autour d'elle était devenu terne.

Je sais, dit le papillon, c'est les humains qui mettent du béton de partout,

il paraît qu'ils veulent enlever la nature qu'ils ne trouvent pas à leur goût.

 

Ce n'est pas ça mon problème lui dit l'abeille,

c'est que je ne vois plus le vert, ni le vermeille,

et dans mes yeux, tout vas du noir au gris,

de la fleur où ils étaient à ces ailes à lui.

 

Il l'invita à venir avec lui pour consulter un vieux scarabée

qui connaissait beaucoup de choses et pouvait peut être l'aider.

Alors ils s'envolèrent à la rencontre du vieux sage,

qui logeait dans une souche au milieux d'un pâturage.

 

Le coléoptère leur avoua que c'était les humains

qui voulaient rendre tous les insectes daltoniens,

c'est une tactique perfides pour nous égarer,

et c'est ainsi qu'ils tentent de tous nous éradiquer.

 

Mais s'exclama l'hyménoptère, c'est monstrueux,

et personne ne tente rien pour stopper ces affreux ?

Et bien, dit le scarabée, certains ont essayés,

mais ils se sont fait impitoyablement écrasés.

 

D'autres ont tentés de foncer sur une machine à pluie rouge,

mais ils s'y sont carrément aplatis sans même qu'elle ne bouge.

Je suis désolé pour vous mes amis, ils sont trop, équipés, et on ne peut rien.

Le seul moyen de se protéger est d'éviter ce qu'ils touchent de leurs mains.

 

Par contre il connaissait bien la ruche égarée,

et leur expliqua le chemin pour la retrouver.

C'est ainsi que le sympathique papillon

raccompagna son amie à sa maison.

 

Et quand ils se quittèrent,

ils se promirent et se jurèrent

de raconter à un maximum de personnes

la monstrueuse machination des Hommes.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article

commentaires

shayman 03/08/2012 22:02


Hmm... ça me rappelle cette histoire près de la centrale nucléaire de Thiange (en Belgique), il y avait une route dont on avait abandonné la construction pendant des années à cause du budjet.


Or sur cette route, ou plutôt sur les bords de la route qui était redevenus sauvage, on a retrouvé des espèces rares d'abeilles sauvages (et autres) qui s'étaient établies sur la route
abandonnée.


Du coup, il y a eu tout un débat pour savoir si oui ou non les traveaux allaient reprendre.


Je ne connaît pas le fin mot de l'histoire, mais j'espère que ce seront les abeilles qui gagneront, il y avait même eu une pétition à ce sujet sur Avaaz. 

orcheon 03/08/2012 22:56



 


Il ne devrait même pas y avoir de débat, vus à la vitesse ou elles déclines, ça devrait devenir automatiquement un site protégé point....


et Vive la ruchinie libre...



Sékateur 02/08/2012 20:14


Perfides sont les humains...

orcheon 02/08/2012 20:48



...et souvent bien stupides. ..mais toujours si cupides.



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche