Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 12:06

 

dans l'épisode précédent, nous avons fait connaissance avec Hortchase, magicien de son état, après quelques mots échangés, le spectacle était sur le point de débuter. Sans plus attendre voici la suite.

Bonne lecture.

 

Une soirée fantastique.

 

Les trompettes se mirent à claironner, et la reine, apparut à travers les branches de l'arbre sous un tonnerre d'acclamations. Elle salua la foule, en remerciant tout le monde d'être là, puis déclarant que le spectacle pouvait commencer, puis un grand sourire aux lèvres, elle vint prendre place entre moi et le magicien, en nous disant bonjour.

La forêt plongea dans le noir subitement, et un chant de grillons s'éleva doucement, ponctué d'un rythme de cigales. L'arbre se mit alors à rayonner en augmentant lentement d'intensité. On aurait dit que l'or et l'argent de l'arbre s'embrasait. Puis la musique de l'orchestre monta doucement. Puis au son de contrebasse d'un morse, des lucioles lancèrent des lumières chatoyantes se reflétant sur les pommes de pin dans un ballet compliqué. C'est alors que la musique s'intensifia, les cymbales des pics-verts répondaient aux tambours des lapins, faisant écho aux trompettes des éléphants et aux violons des dindes. Pendant ce temps, les lucioles dansaient dans une guirlande de lumières. Les fées virent se joindre à la danse, apportant un reflet d'étoiles à l'ensemble en entamant un chant d'ange aux sonorités de flûte et de harpe. Le spectacle dura plusieurs heures, mais sembla passer en un instant. Il se termina par un feu d'artifice comme je n'en avait jamais vus, dont le bouquet final dessina le portrait de la reine dans un tonnerre d'applaudissement de grognements et de glapissements. Pendant ce temps, le long de la clairière, s'était dressé un buffet digne des dieux, et aussi varié que appétissant. L’orchestre se mis alors à jouer en sourdine, et la reine se leva pour prendre place sur un trône qui avait été placé devant l'arbre. Hortchase se retourna alors vers moi, se leva et m'invita à le suivre en direction du buffet. Là il me présenta des amis à lui :

« -voici quelques personnes que je tenais à vous présenter, jeune humain. Voici Jackot, le criquet le plus maladroit que je connaisse.

-enchanté, dit l'intéressé, mais n'écoutez pas ce vieux magicien, il exagère toujours, dit-il en se prenant la patte dans une brindille qui l'envoya valsé contre un pingouin qui déséquilibré alla s'écraser avec son plateau sur un coin du buffet.

-enchanté aussi lui criais-je en étouffant un fou rire.

-que vous disais-je, dit le magicien dans un grand rire. Et voilà Silette, la plus intrépide des fées.

-c'est un honneur de vous rencontrer jeune homme, c'est qu'en plus on ne m'avais pas dit que vous étiez si mignon, c'est d'autant plus de plaisir, me dit-elle dans un clin d’œil.

-enchanté, dis-je en rougissant jusqu'aux oreilles.

-et pour finir, dit Hortchase, je vous présente Womgool, le seul loup-garou qui ne peut manger que des fruits et des carottes, et farceur à ces temps perdus.

-je suis ravis de faire votre connaissance petit homme, dit celui-ci.

-et moi donc, répondis-je. Mais puis-je vous poser une question si ce n'est pas indiscret ?

-je vous en prie.

-nous ne sommes pas la pleine lune, alors pourquoi êtes vous transformé ?

-Il éclata de rire, et me dit, Ha, les humains, ils s'inventent tellement d'histoires qu'ils imaginent toujours que leurs contes sont la réalité. Sachez, mon jeune ami, que nous naissons tel que tu me vois, et que nous ne nous transformons pas en homme, notre apparence ne change jamais. Cette histoire est une invention des hommes pour justifier le massacre de certains de leurs congénères. »

Sur ce, Jackot nous coupa, en nous avertissant que la cérémonie de remise des cadeaux allait débuter, et que chacun devait prendre la place qui était sienne. Et il pris congé en nous en saluant dans une révérence parfaite, son chapeau tournant bien bas, si bas qu'il se pris une patte dedans et tomba à la renverse, ce qui fit rire tous ceux qui étaient présent autour. Puis les trompettes résonnèrent. Hortchase me conduisit alors dans la fille au pied de la reine, il me poussa dans les rangs juste derrière lui. Devant se trouvait le couple royale de lions, et derrière moi, se tenait un énorme troll avec un chapeau pointu qui passait son temps à rire. La fille d'attente s'étendait si loin que je ne pouvais en voir la fin. Lorsque mon tour arriva et que je me trouva en face de la reine, celle ci me fit un clin d’œil, et me demanda tout bas si cette soirée me plaisait. Je lui répondis que sa fête était plus que grandiose, et lui remis mon présent. Quand elle l'ouvrit, elle se leva et déclara tout haut : « voici un cadeau bien inattendu. Voyez tous le monde, après cent onze ans que je veille sur vous pour ma plus grande joie, aujourd'hui cet humain est venu me couronner. ».

Et elle leva bien haut la bague que je venais de lui offrir, et me demanda de l'en couronner. Sitôt fait, elle me remercia de tout son cœur. La bague lui faisait une couronne à sa mesure. Puis je m'écartais pour laisser continuer la procession, qui dura jusqu'au petit matin.

Chacun, une fois la distribution terminée s'en retourna, à part quelques traînards qui se goinfraient où picolaient encore au buffet. C'est alors que je vis mon amie la souris qui essayait de me rejoindre en titubant, manquant de peu de finir sur le dos. Amusé, je la pris dans mes mains, et lui demanda si la soirée s'était bien passé pour elle. Elle hocha la tête pour toute réponse entre deux hoquets.

Je dis alors au revoir à mes nouveaux amis, et on se promis de se revoir bientôt avant de nous quitter. Puis encore étourdis par cette nuit de festivité, je rentra chez moi pour me coucher, encore plein d'images et de musiques merveilleuses dans la tête.

                                                      FIN....

 

En espérant que ce petit conte de noël vous aura plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article

commentaires

Sékateur 26/12/2012 21:14


Oh ! C'est tout mignon. J'ai cherché l'ironie, le second degré, le cynisme, mais il n'y en avait pas ! Une réflexion me vient soudainement. Un pays enchanté est généralement peuplé d'animaux qui
parlent, se comportent en humains, n'ont aucune animosité (c'est le cas de le dire) pour les humains, bref, dans un pays de paix où cerfs, lapins et insectes cohabitent dans la paix et la joie.
Alors que dans le même temps, en cette période, nous dévorons tout ce petit monde (bon, peut-être pas les insectes) cuits dans leur jus... y'a pas un peu de sadisme, là ???

orcheon 26/12/2012 22:51



moi qui voulais essayer d'être gentil et d'écrire un petit conte vite fait pour tous en fin d'année, me voilà avec un texte où je prend plaisir à découper des animaux avec qui j'ai
discuté...


Mais non, même pas, vus que je ne mange pas d'animaux,(bon, ok, les oeufs ça ne compte pas, ce ne sont que des foetus, c'est un peu une thérapie aux cellules souches..)donc, comme ça me rend
moins sadique?...



Ringard Willycat 26/12/2012 20:27


merci pour cet article

orcheon 26/12/2012 22:52



Mais de rien, c'était un plaisir d'écrire ce petit conte pour noël.



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche