Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 11:19

 

Il y a fort longtemps, je ne sais plus comment, j'avais perdu le sommeil.

Je l'ai cherché du plus profond des abysses jusqu'au cœur du soleil.

Ne le trouvant point, je suis allé questionné de vieux sages

qui m'ont fortement conseillé d'aller en parler à un ange.

 

Après de bien longues pérégrinations,

j'ai trouvé l'être ailé au fond d'un vallon.

Ne sachant plus depuis quand il y avait échut,

il avait oublié toute chose, et je dus repartir déçus.

 

Mais n'ayant qu'une idée en tête,

bien que fatigué, je repris ma quête.

Un jour, sous le soleil brûlant d'un désert,

je suis tombé sur une étrange cruche de verre.

 

Quand je la dégagea du sable, il en jaillit un bon gros génie.

Après l'avoir questionné, il m'invita à allé demander à la nuit.

Sans repos, il m'a fallu de longs mois de marche

pour dénicher la grotte où la journée elle se cache.

 

Mais après sa nocturne et harassante tâche de travail,

je dus attendre pour pouvoir l'interroger qu'elle se réveille.

À l'arrivée du soir, je l'ai harcelé pour qu'elle me plonge

dans ce lieu que j'avais perdu, ou naissent tous les songes.

 

Mais elle m'a dit qu'elle n'était pas marchande de sable,

et qu'elle ne pouvait rien à mon état et c'était regrettable.

Mais elle m'indiqua la demeure d'un sorcier africain

qui pourrait sans doute me donner un coup de main.

 

Bien que las de ces années d'investigations,

je la remercia et repris ma progression,

en route pour m'en remettre à la sorcellerie

d'un vieux fou sûrement tout rabougris.

 

Arrivé au cœur de ce continent,

je ressentis un fin changement,

comme une sensation de liberté

que l'on ne peut que rêver.

 

Alors que je me croyais définitivement perdu,

un homme d'une grande prestance vers moi est venu.

« voilà que je trouve enfin celui qui m'est envoyé par la nuit » me dit-il.

Et face à mon ébahissement, il m'invita à le suivre d'un signal subtil.

 

On arriva dans une très grande case

ou il m'invita à me mettre à mon aise.

Là, il me parla d'un vilain sortilège dont il allait me désenvoûter.

Et au son d'une litanie je m'endormis noyé dans une épaisse fumée.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article

commentaires

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche