Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:09

 

C'est une histoire qui se présente comme suit.

Dans un bal sur la place du village, la nuit,

un groupe de jeunes gens en pleine beuverie

riaient du simplet du village qui les avait servit.

Mais seulement, il était juste un peu lent d'esprit,

il comprenait, et encaissait toutes ces railleries.

 

Car lui, il savait que toutes leurs vilaines cruautés

un jour ou l'autre, ils allaient devoir les payées.

Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que cet instant était arrivé.

Il se retourna pour leur dire enfin leurs quatre vérités,

c'est alors qu'une soucoupe volante sur la piste est tombée.

Il se retrouva seul avec cet engin énorme à ses pieds.

 

Il réussit tant bien que mal à calculer sa chance,

et pourquoi tout n'était devenus autour de lui, que silence.

Mais comme tout ça n'était pour lui que démences,

il cria, et pleura un bon coup pour pouvoir soulager sa conscience,

en se disant, « j'espère qu'ils ne sont pas morts à cause d'une panne d'essence. »

sur ces pensées, une chose se produit. De l'appareil sortit une lumière intense.

 

Le temps qu'il protège ses yeux, la lueur s'atténua.

C'était une porte qui venait de s'ouvrir sur le toit.

Deux petits humanoïdes tout mous sortirent de là.

Ils saluèrent le jeune homme en agitant chacun un grand doigt.

Il faut dire qu'ils en avaient que deux au bout de chacun de leur six bras.

L'humain, resta planté sur place, la bouche grande ouverte, d'un air béa.

 

L'un des extraterrestre, dit à son compagnon,

« je t'avais dis de ne pas appuyer sur ce bouton,

c'est pour un lancement aléatoire de destination.

Maintenant il nous faut du carburant pour rentrer à la maison.

Demandons à cet autochtone, il m’a l'air d'être un bon garçon.

Excusez moi mon brave, seriez vous ou je puis trouver des glaçons ? »

 

Notre amis qui était sortit de l’hébétude, n'en croyait pas ses oreilles,

ils venaient de l'autre bout de l'univers, et ils parlaient sa langue maternelle.

Alors, bien élevé, il leur répondit, « ben oui, ils sont dans le congèle.

Mais le soucis, c'est qu'il est coincé dessous votre gros appareil. »

ils dirent, « on reviendra dans le coin, l'hospitalité ici, est sans pareil. »

et pendant que l'un soulevait la soucoupe, l'autre pris les cubes de gel.

 

Et ils repartirent comme ils étaient venus.

Si il n'y avait pas ces cadavres dans la rue,

il n'aurait jamais crus ce que cette nuit il avait vus.

Il rentra chez lui, comme la fête avait été interrompue.

Comment il allait expliquer ça, lui qui passait déjà pour un hurluberlu ?

Mais le lendemain, la place n'était une cuvette remplie de fous d'ovnis farfelus.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article

commentaires

Mystery Train 10/05/2012 14:14


trés sympa et trés bien écrire, bises l'ami

orcheon 10/05/2012 18:43



merci, et bonne soirée pour si tu repasse par le net..



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche