Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 08:42

 

L'autre jour, j'ai pris le bateau,

mais j'ai fini sur un radeau.

Tout a commencé alors que je naviguais serein

sur une mer calme où nageait de paisibles requins.

 

Un de mes hommes venait juste de s'exclamer

que nos compagnons de route venaient de se sauver,

quand du haut de son mât, la vigie

s'est mis à s'agiter et à pousser des cris.

 

J'ai aussitôt appelé l'ensemble de l'équipage sur le pont

pour leur dire de charger les canons et prendre les harpons.

J'ai sentis que cette journée allait être pleine de surprises,

mais je m'attendais à rentrer en traînant une belle prise.

 

C'est alors que toute la mer aux alentours s'est soulevée,

et devant nous, déchirant les flots une montagne s'est dressée.

Sortant du plus fou de mes espoirs,

un monstre osait défier mon navire.

 

Je me rappelle ensuite avoir clairement vus cette chose

dresser des immenses tentacules munies de pinces roses,

alors que j'ordonnais à l'équipage d'ouvrir le feu.

J'ai vus ces appendices exploser en morceaux filandreux.

 

Mais je pense que ce devait être qu'une partie de la bête,

car le bateau a alors été secoué comme une boîte d'allumettes.

J'ai vus à ce moment là, une ombre nous recouvrir,

et ce qui s'est passé ensuite je n'en ais pas de souvenirs.

 

Je me suis réveillé flottant sur des débris.

Par chance il y avait une caisse à outils.

Depuis, je l'attend de pieds ferme, car armé de mon dévidoir

et de mon marteau, cette fois, il n'aura aucune échappatoire.

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 12:21

 

ce matin en me levant

j'ai trébuché sur un éléphant.

Je me suis dit, la journée commence bien,

ce n'était sans compter sur mon chien.

 

Il s'était amusé avec un représentant,

et dans la cuisine j'ai glissé sur le sang

ce qui m'a valus de basculer la tête la première

sur les plaques allumées de la cuisinière.

 

Tout ça n'aurait pas été trop grave

si je n'avais chuté jusque dans la cave.

J'ai pourtant bien tenté de me rattraper

en agrippant la rambarde de l'escalier.

 

Mais il faut dire qu'elle était vraiment bien trop vieille,

j'aurais dus me douter qu'elle ne résisterait pas à une gamelle.

Mais par un curieux léger manque de chance,

je me suis écroulé sur un pilier de soutenance.

 

C'est en ressentant ses fortes vibrations

que j'ai compris que s'en était fini de la maison.

Je peut vous dire que tout ça m'a mis de méchante humeur,

je n'aime pas devoir faire du ménage avant mes tartines au beurre.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 08:30

 

La vie dans un éclair,

le monde dans un soupir.

Le temps ancienne chimère,

un gouffre qui s'étire.

 

Une larme dans un océan,

une flamme dans un désert.

La conscience part au néant,

l'oubli se fait colère.

 

L'univers dans un regard,

l'infini dans un songe.

L'esprit devient pulsar,

le savoir sur une page.

 

La liberté dans l'utopie,

l'obéissance dans l'absolu.

L'individu juste admis,

le troupeau bien tondu.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 08:34

 

Attraction irrésistible

de la vie vers le futile

par des images volubiles,

empoisonnement imperceptible.

 

Étrange aversion

pour la raison,

préférant les poisons

adulés avec passion.

 

Conscience évoquée sommairement

sur les choses du monde vivant,

laissant le futur prendre les devants

craignant bien trop le changement.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:25

 

Un tambour lointain

résonne dans le matin,

accompagnant le rythme de la vie

dans sa somptueuse mélodie.

 

Un battement incertain

s'affole dans son écrin,

précipitant dans la folie

les instants qui s'enfuient.

 

Un mouvement félin

s'élance avec entrain

pour s'abreuver au puits

où réside l'oubli.

 

 

 

(musique : les tambours du bronx 'happy hour" )

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 13:10

 

la vie défilera,

la mort désertera.

Témoin des civilisations

et de leur disparition.

 

L'humanité dans sa folie

à donné congé à la vie,

et la mort débordée aujourd'hui,

demain se retrouvera démunie,

 

sans plus de cas à traiter

qu'une étoile tout les milliards d'années

poussée au chômage forcé

par la faute de ses allumés.

 

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:19

 

Une plume s'est mise à rêver

tout en dansant sur le papier,

arrondissant les formes

des lettres monotones.

 

Créant un rivage de mots

face à un océan sans eau,

crépitant de vie en syllabes et voyelles

où des déliés s’envolent à tire d'ailes.

 

Cherchant dans l'Ô la douce chaleur

du vélin recouvert d'encres de couleurs,

découvrant un soleil de lignes

éclairant les esprits de leurs signes,

 

s'épanouissant d'une écriture nouvelle

qui attire auprès d'elle les verbes rebelles,

contenus par la ponctuation

qui apporte d'autres émotions.

 

Arrivée en fin de page

elle se relâche bien sage,

pour reprendre au verso

une course sans repos.

 

 

(musique : Richard wagner " extrait de l'anneau du Nibelung,

                                                    prélude act III sc 1" )

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:46

 

Saison d'ombres et de gris

où les jours lentement raccourcissent.

L’atmosphère se rafraîchît,

et sur les arbres, les feuilles jaunissent.

 

Dans une épaisse brume matinale,

imprégnant jusqu'aux os sa froide humidité,

offre un avant goût des températures hivernales,

on y avance à tâtons, évitant les pièges cachés.

 

L’arrivée de la pluie en torrent

figeant le monde sous un rideau,

inondant les prés et les champs,

gonflant à outrance les cours d'eau.

 

Sonnant le départ des hirondelles

pour de chaudes contrées lointaines,

et de l'empressement des écureuils

à emmagasiner noisettes et faines.

 

C'est la saison qui précède la neige,

et qui appelle la nature sous la couette,

préparant en douceur le passage

à la période ou pour de bon on grelotte.

 

 

(musique : "l'autumno" A. Vivaldi )

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 13:28

 

Un océan de douceur

pour un monde en pleur,

rapportant du monde d’antan

de la joie dans le cœur des enfants.

 

Quelques gouttes de plaisir

pour finir enfin de souffrir

et une averse de sérénité

pour que tous puissent s'aimer.

 

Enfin, quelques heures de paix, de repos,

sans guerres, meurtres ni charge d'escrocs.

Offrir quelques instants tout doux

au milieux de ce monde de fous.

 

 

(musique : "si j'étais président" Gérard Lenorman )

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 16:01

 

Une orgie d'informations

encrassent nos décisions

noyées dans le flot, des données fausses

sont lancées pour tromper les masses.

 

Tandis que les marchands de mort,

en toute impunité scellent notre sort.

Des pesticides aux gaz de schistes à extraire,

en passant par les ogms et notre chère nucléaire.

 

Malheureusement, personne ne les arrêtent,

puisque les lois, pour eux sont faites.

En fragilisant ainsi les populations,

ils ouvrent la voie aux virus d'extermination.

 

Permettant aux marchands de santé

de vendre des beaux vaccins par milliers.

Mais pourront ils vacciner la terre

qui lentement s'effondre et se perd.

 

Ce n'est sûrement pas avec leurs masses de pognon

qu'ils s'achèteront une conscience face à l'extinction.

Quoi de plus humain ? Que de vouloir détruire le monde

quand on à le pouvoir et que l'on s'en va dans la tombe !

 

Moi j'appelle cela un génocide à retardement,

qui dépassera les hécatombes des dictateurs d'antan.

Au lieu de se complaire à vouloir absolument dominer,

plaisons nous au partage, à la tolérance et à aider.

 

 

 

(musique : "killing in the name" rage against the machine.)

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche