Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 18:48


 

ce texte est pour tous !! pour de vrais !!

donc bonne lecture !

 

 

Aujourd'hui, j'ai disputé ma tortue

parce qu'elle avait trop bu.

« - que veux tu, me répondit elle, si je bois

c'est que je suis malheureuse loin de chez moi.

-mais tu est chez toi, lui répondis-je. »

et sur ces mots je la vois qui se fige.

« -Quoi !me dit elle,

tu n'as pas vu mes oreilles ?

Si elles sont toutes rouges et lisses,

ce n'est pas parce que je bois du pastis !

Ni que je suis trop timide,

c'est que je viens de Floride !

-excuse moi ma pauvre tortue,

je ne le savais pas, que veux tu !

Et bien, prépare donc tes bagages,

on va partir pour un grand voyage. »

et je suis aller prendre l'avion

avec ma tortue dans mon blouson,

qui pendant tout le trajet

à chantée qu'elle volait.

Une fois arrivé à destination,

quel ne fut pas ma déception,

quand en sortant enfin à l'air libre

dans cet endroit où elle voulait vivre

ma tortue m'a regardé d'un air penaud

en me disant qu'elle avait trop chaud,

et que se ne serait pas une mauvaise idée

de prendre le prochain avion pour rentrer.

Aujourd'hui ma tortue ne bois plus de pastis,

elle se contente de manger des réglisses.

Et ses petites oreilles

sont devenues vermeil.

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:23

 

Et oui, une phrase, et c'est partit en tête à queue.

Je sais vous allez me dire, les fêtes approchent il faut être gentil,

mais moi les fêtes, ça me donne des idées de croque-mitaine, niak niak..

 

alors remontez bien les couvertures sous votre nez,

et ne regardez pas sous votre lit, car moi j'y sourie,

attendant patiemment, bien tapi,

de vous croquer un bout de pied.

 

Comme ce qui suit peut avoir des effets indésirables sur votre santé mentale,

 

ce texte est interdit aux enfants,...et même aux grands.

 

Réservé aux pères fouettard.

 

 

 

 

 

Un concours de sapins de noël !

Je n'ai pas pu y résister,

j'ai préparé mon appareil,

pour après le photographier.

 

Ensuite j'ai attrapé ma hache,

et suis allé dans les bois

chercher un arbre d'un bel age,

c'est grand chez moi.

 

J'en ai trouvé un,

bien vieux et rabougris,

il sera très bien

à la lumière des bougies.

 

Une fois dans le salon,

il faut bien sur solidement le fixer,

je le laisserai de toute façon,

et si je m'en lasse, dans la cheminée.

 

Ensuite vient ce moment suave,

celui des décorations,

quand je descend dans la cave

et remonte avec les cartons,

 

direction le grenier

avec les colis,

pour poser en premier,

les pièges à chauve-souris.

 

Je les aime beaucoup en guirlandes,

elles sont jolies,

je les ligotent membres à membres,

et elles restent en vie.

 

Ah, c'est beau quand elles se débattent,

et que j’entends un petit cris,

il y en a une qui s'est brûlée la patte,

à l'une des bougies.

 

Et se mouvement,

dans l'arbre c'est magique,

on dirait le vent

dans ma déco en panique.

 

Ensuite, je pose quelques pièges,

par ci, par là,

pour ceux qui ont le privilège

de se joindre à moi.

 

Alors, recomptons.

Deux écureuils,

un gros dindon ?

Et un chevreuil.

 

Le chevreuil, facile !

Je prend les yeux,

récupère la cervelle,

le cœur et la queue.

 

Ensuite, je les accrochent

aux branches fragiles,

pour regarder quand elles flanchent,

sinon, se ne serais pas risible.

 

Pour les écureuils

je les tends sur un cadre,

je vous épargne les détails,

mais c'est à se tordre.

 

Quand au dindon, ma foie,

ses plumes font la neige,

et sa tête, elle me fera

un superbe porte cierge.

 

Mais il me manque quelque chose ?

Ah ! Je sais où la trouver.

Pour que mon arbre ai son apothéose,

il me fallait en dernier,

 

aller dans la tour,

pour chercher la belle dame

qui dors le jour,

sous le toit troué à mon grand dam.

 

La chouette effraie,

placée au faîte,

sera du plus bel effet,

se sera chouette !

 

Et hop, une petite photo.

Si avec ça j'ai pas le premier prix !

Je sais pas ce qu'il leur faut,

à part leur proposer le contrat de leur vie.....

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:19

 

Journées noires, jours de fureur,

ou seul la musique vous accroche le cœur.

 

Journées ou vous aimeriez tout déchirer,

une démangeaison, un besoin de se désosser.

 

Journées ou vous serrez les dents,

mais voudriez hurler ce qu'il y à dedans.

 

Journées au bord de l'implosion,

ou la pensée se perd dans les sensations.

 

Journées de prison,

des instants proches de la déraison.

 

Journées d'horreurs,

vous êtes le monstre des douleurs.

 

Journées de furie,

qui vous dévore l'esprit.

 

Journées détestées,

que l'on voudrait oublier.

 

Journées d'insomnies,

ou le jour se confond avec la nuit.

 

Journées de combats,

pour ne pas baisser les bras.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:00

 

Nom, personne,

Prénom, J'déconne !

 

Mes expressions écrites

vous en diront plus que ma mite !

 

Je suis né, j'ai vécus

aimé et chus !

 

J'habite sur terre,

nationalité sans frontières !

 

J'ai une langue déliée,

gangue de mes idées !

 

Fonction pas encore définie,

en résolution du sens de la vie !

 

Je cherche .., un stylo,

sous ton dèrche, idiot !

 

Situation instable

entre le plafond et la table !

 

Statut, reste de marbre

aux obtus et aux palabres !

 

Sentimental un poil trop,

ça fait mal mais c'est beau !

 

J’aime ! Évidement,

même tous le temps !

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 12:22

Orchéon

Place overbog

internet

 

                                                                                                                                                  Monsieur le père-noël

                                                                                                                                                      rue du fjord

                                                                                                                                                       pôle nord.

 

 

 

 

Objet: livraisons non effectuées !

 

               Monsieur, le président directeur général de la société cocnoël,

 

Depuis déjà plusieurs années, pour la date du 24 décembre, j'avais commandé à votre société les articles suivants :

-La dépollution de la planète ;

-L'arrestation des dirigeants corrompus ;

-Le repeuplement des espèces et des écosystèmes en danger ;

-La paix dans le monde.

 

N'ayant pas reçut la marchandise, ni de lettre, je veux bien croire à une erreur ou une omission de votre part, donc,encore une fois je renouvelle cette commande,

en vous priant de bien vouloir me les livrer au plus vite, car ils commencent à faire sérieusement défaut.

Dans l'attente d'une réponse favorable.

 

Au cas ou vous me feriez encore défaut,

je serais contraint de déposer une plainte au bureau du père fouettard !

Merci de votre compréhension.

 

 

Veuillez croire, petit papa-noël, en mes sincères salutations.

 

                                                                                                                                                            Orchéon.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 12:17

 

Dans un ciel d'opale,

naviguaient des nuages

tout aussi pâles

qu'un très fin voilage ;

 

Au dessous une forêt

de début d'automne

qui lentement se revêt

des couleurs de l'ocre au jaune ;

 

Les petits écureuils

qui gambadaient hier,

aujourd’hui surveillaient d'un œil

leur réserves d'hiver ;

 

Au milieu des prés,

de petits animaux

biens potelés

s'offraient au regard des oiseaux ;

 

Au bord d'une rivière,

une jeune reinette

croassait très très fière,

pour nous conter fleurette ;

 

Un faucon à l’œil acéré,

aperçut une vipère

et se mit à plonger

pour l'attraper dans ces serres.

 

Et moi, simple spectateur,

j'admire cette nature

qui se part de tant de couleurs

et de tellement d'aventures !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 21:41

 

Mais ils sont où les poèmes si doux, que tu chantais naguère.

 

Non mais encore des horreurs !

 

Donc comme vous l'avez compris, ce texte n'est pas du romantisme, ni de la dentelle,

cette fois encore ce n'est pas du point, mais du chemin de croix.

 

 

Aux âmes sensibles s'abstenir,

texte interdit aux enfants et aux princes charmants !

 

Mais pour une fois, une petite musique pour la lecture !

 

 


 

 

 

 

 

 

Une histoire ou le prince

n'est pas si charmant,

j'aime bien ça, et mince !

Donc sans étalements.

 

Une princesse qui se languissait

d'attendre son sauveur,

et qui secrètement maudissait

tout ces branleurs,

 

se sentie toute chamboulée

en voyant au loin

arriver un bel étranger

tout armé avec soin,

 

pour la soustraire à ce donjon,

et combattre la bête,

alors, enfin sauvée de se dragon

il l’emmènerait faire la fête.

 

Sitôt arrivé, il attaqua le monstre,

et sans pitié l'acheva.

Ouais,facile, car il était bien vieux l'apôtre,

il était même un peu fada !

 

Nulle gloire l'homme en aurait rapporté,

mais la belle, dans ses bras

déboula en courant pour venir s'y jeter,

n'ayant que faire des bla bla !

 

Mais en gentilhomme poliment la repoussa,

c'était que pour abattre et rapporter l'animal

et non pour sauver cette donzelle qu'il était là,

il avait déjà sa promise qui lui donnait bien du mal !

 

Il pris le butin qu'il était venu chercher,

eh, c'est que ça vaut une fortune,

la peau, et la chair de dragon grillée.

Mais la fille pleine d'amertume,

 

n'entendait pas se faire planté,

harcela le chasseur,

et sans cesse le supplia de l’emmener.

Ne supportant plus ses clameurs,

 

il lui trancha le coup,

sans méchanceté, net et sans bavure.

Il eut pour le coup,

le plaisir du ruisseau et son murmure.

 

Non mais, elle avait qu'à lui foutre la paix,

il ne la connaissait même pas,

il ramenait déjà le bestiau à ses frais,

elle n'avait qu'à se démerder, Na !

 

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 16:02

 

Je suis le fou publique

qui écris des inepties

pour faire trafic

de mots de dépit.

 

Je suis qu'un baromètre

que l'on interroge

pour savoir quoi mettre,

boubou ou toge ?

 

Je suis l’ermite

lové dans sa coquille

que l'on évite

pour être tranquille.

 

Je suis sur terre

qu'un accident

qui désespère

en vous regardant.

 

Je suis qu'un peut triste,

je fais des bulles,

même pas un artiste

juste un peu funambule .

 

Je suis sur la corde,

entre mes écrits

je vous l'accorde,

pas très concis.

 

Je suis un clown

qui sur un blog

lâche des rougnes

pas très en vogue.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:13

 

Et un petit poème un peut gore, alors à éviter de mettre sous toutes les mirettes,

donc âmes sensibles passez cette page !

 

Texte interdit aux enfants et aux parents !

 

Bonne lecture aux plus courageux !!

 

 

 

 

J'avais sortis le grand couteau

pour te donner un coup de main,

et t'éviter trop de boulot.

Alors je suis sortit préparer le lapin.

 

Mais je pense que j'ai mal compris,

car j'ai dépecé le compagnon de ma sœur,

qui me donnait des jurons à grands cris,

pour ne pas qu'elle te dérange et plus qu'elle pleure,

 

je l'ai coupé en un petit amalgame

que j'ai mis aussi dans la marmite.

Quand tu sera réveillé se sera plus calme.

Je t'en apporterais une assiette avec des frites.

 

Et si le père se soir rentre encore bourré,

je le mettrais dans le congélo.

Comme ça tu n'auras plus à te soucier

d'avoir à acheter son apéro.

 

Tu vois que je peut être gentil,

toi qui craint pour moi,

qui pense que je ne suis pas saint d'esprit,

tu as vus, j'ai tout fait pour toi !

 

Si tu veux toujours m'enfermer ma mère,

malgré ce que pour toi j'ai fais,

et bien c'est dans la grande glacière

pour que tu te repose je te rangerais !

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:11

 

À la pleine lune c'est jour des plumes

 

 

Une plume d'oie dans mon duvet pour pas que j'ai froid.

 

Une plume d’eider dans mon coussin pour mieux voyager dans l'éther.

 

Une plume d'aigle pour souligner le plus important avec ma règle.

 

Une plume de bécasse pour les petits maux qui me tracasse.

 

Une plume de hulotte pour ne pas oublier une note.

 

Une plume de geai sur mon chapeau pour mes trajets.

 

Une plume d'épervier pour être sur de ne rien oublier.

 

Une plume d'autruche pour faire le coq un peut comme Coluche.

 

Une plume de corbeau dans mon encrier pour noter tout ces mots.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche