Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:08

 

J'ai voulus déposé un brevet sur la connerie,

on m'a répondu que c'était déjà pris ;

 

J'ai voulus déposé un brevet sur la diffamation,

on m'a répondu qu'il était en parution ;

 

J'ai voulus déposé un brevet sur la méchanceté,

on m'a répondu j'étais dépassé ;

 

J'ai voulus déposé un brevet sur le monde,

on m'a répondu qu'il y était déjà avec la bombe ;

 

Vus que l'on m'a répondu que tout était déjà étiqueté sur cette terre,

demain j'irais déposer le brevet de ma folie dans tout les recoins de l'univers !

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:05

 

Je n'ai pas l'audace de me croire écrivain,

ni la prétention de me dire poète,

mais même si mes mots sous vos yeux restent vains,

mes écrits m'évitent de perdre la tête ;

 

Si vous avez la patience de lire ces mots,

je vous souhaite en ces pages de trouver

un petit peut de légèreté à vos maux,

et peut être une part de ce que vous cherchiez,

 

que se soit, ou peut être pas volontaire,

je m'incline si vous avez le courage

d'aller jusqu'au bout de ces semblants de vers

qu'ils soient pour vous des mots simples ou bien sages ;

 

Et bien, malgré quoi qu'il en soit je vous dis,

je sais que se ne soit pas de coutume,

de vous souhaiter une bonne et heureuse vie,

mais aussi, pour vous une bonne fortune !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:03

 

Beauté tout juste dévoilée,

 

ivresse d'une caresse,

 

le sublime créer l'hymne,

 

velours de l'amour,

 

envie d'harmonie,

 

passion c'est évasion,

 

instants des amants,

 

odeurs de bonheur,

 

matins de câlins,

 

surprise d'une bise,

 

voyage de partage,

 

offrir un sourire,

 

plénitude de la béatitude,

 

sont les cadeaux les plus beaux

 

des Anges à nous si peut sages !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:01

 

Sur le cours d'une rivière

je voudrais y traverser l'hiver ;

 

Dans les bras de la nuit

je voudrais pouvoir chasser l’ennui ;

 

Sur le dos des nuages

je voudrais traverser les âges ;

 

Dans l'immense océan

je voudrais rencontrer le néant ;

 

Sur la route des douleurs

je voudrais convier les dictateurs ;

 

Dans le cœur des Hommes

je voudrais trouver la paix sans bornes ;

 

Sur cette terre de peines

je voudrais supprimer toute la haine !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 11:00

 

Douce voix qui enchante mes sens,

m'émois et apaise mes souffrances,

mais d’où peut tu venir,

serais-ce de l'avenir,

ou d'un lointain passé

que l'on aurait oublié ?

Dans le méandre de mes pensées

devenues bien noir et glacées,

tu est venue me sauver

alors que j’allais me noyer.

D’où viens tu?Cela m’indiffère,

tu est douce et tendre chimère

qui m'emmène en des lieux de lumières

dans la magie d'autres univers !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 10:57

 

N'aurais-je jamais l'esprit en paix,

que par maladresse j'ai blessé,

un ami que je chérissais,

de par mon inattention il fut lésé ;

 

Si à sa place j'avais pris le coup,

qui d'une cuisante douleur

plusieurs jours l'a mis à genoux,

je lui aurais alors épargné ce malheur ;

 

Que de mon manque de réflexe

à jamais je maudirais,

même s'il m'a offert sa relaxe,

un pas l'aurais épargné, je le sais ;

 

Que mon manque de discernement

jamais ne se reproduise,

je m'en fait le serment

bien que sur l'avenir je n'ai de prise ;

 

Pourquoi est ce que la conscience

s'arrête t-elle sur des broutilles

mais n'est-ce que suffisance

de vouloir être sans failles ;

 

ne pouvons nous éviter la misère,

sommes nous impuissants devant la calamité,

ni a-t-il en nos cœurs que colère,

ou sommes nous seulement vanité ?

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 10:55

 

Je suis vert de rage

de voir que le monde est une décharge ;

 

Je suis rouge de honte

de voir que l'on en parle mais que l'on ne pense qu'à nos comptes ;

 

Je suis blanc de peur

de voir que l'on ne laisse à nos enfants point de jours meilleurs ;

 

Je suis jaune pâle

de voir l'océan aussi sale ;

 

Je suis noir de colère

de voir qu'aujourd'hui on cautionne encore la guerre ;

 

Je suis gris souris

de voir détruire la nature par les industries ;

 

Je suis marron, rien à rajouter

de voir que l'on se laisse tous berner ;

 

Je suis multicolore

de voir détruire ce que j’adore !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 10:52

 

Une muse pour que mon âme s’enivre du parfum des mots ;

Une plume pour que ma main leur donne vie ;

Du parchemin pour leur permettre de danser ;

De l'encre au reflet d'or pour les illuminer ;

Un peut de poudre de fée pour leur permettre de s'envoler

et toucher le cœur de l’Humanité !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:55

 

Je ramenais gaiement

ma vache de son champ,

lorsqu'elle c'est plaint

d'avoir mal aux intestins ;

« que t'arrive-t-il ?

Ça n'a pas l'air d'une broutille !

Car ta belle peau de vache

est en train de se couvrir de taches !

Alors assied toi sur la bordure,

pour que j'aille cherché une voiture. »

Quand je suis arrivé,

ma vache était en train de pleurer.

Je luis ais dit d'essuyer ses larmes,

et que je la ramenais à l'étable.

Une fois arrivés,

je l'ais fait s'allonger.

« bon, dis moi où tu as mal,

pour que j'enferme la douleur dans un bocal !

Meuhh ! Dis-t-elle, j'ai avalé un chardon,

et c'est lui qui me pique le bidon !

Si tu me trouvais un remède

pour que je puisse sans que l'on m'aide

retourner gambader

au milieu des prés.

Alors je m'efforcerais

de te donner plus de lait.

Non, lui dis-je, ma seul récompense

serait que s'arrête tes souffrances ! »

Ainsi pour la soigner,

je lui ais fait avaler

une boule de coton

pour recouvrir le chardon.

Cela l'à tellement bien guérit

que maintenant elle rit.

Et chaque fois que je la rentre de son pré,

elle n’arrête pas de rigoler.

C'est à cause dit-on,

du coton qui lui chatouille le bidon !

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:47

 

L'hiver saison où pleur la misère,

 

le froid emporte ceux qui n'ont pas de toit,

 

la pluie glace les os des sans-abris,

 

le brouillard coupe des autres qui s'égarent,

 

la neige sous son manteau cache les pièges,

 

le vent vous souffle et fait claquer des dents,

 

le soleil redonne un peut d'espoir au réveil,

 

la générosité remplis le ventre de la pauvreté,

 

une porte ouverte sur une assiette

 

c'est bien peu, mais fait des heureux !

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche