Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 08:34

 

Attraction irrésistible

de la vie vers le futile

par des images volubiles,

empoisonnement imperceptible.

 

Étrange aversion

pour la raison,

préférant les poisons

adulés avec passion.

 

Conscience évoquée sommairement

sur les choses du monde vivant,

laissant le futur prendre les devants

craignant bien trop le changement.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:25

 

Un tambour lointain

résonne dans le matin,

accompagnant le rythme de la vie

dans sa somptueuse mélodie.

 

Un battement incertain

s'affole dans son écrin,

précipitant dans la folie

les instants qui s'enfuient.

 

Un mouvement félin

s'élance avec entrain

pour s'abreuver au puits

où réside l'oubli.

 

 

 

(musique : les tambours du bronx 'happy hour" )

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 13:10

 

la vie défilera,

la mort désertera.

Témoin des civilisations

et de leur disparition.

 

L'humanité dans sa folie

à donné congé à la vie,

et la mort débordée aujourd'hui,

demain se retrouvera démunie,

 

sans plus de cas à traiter

qu'une étoile tout les milliards d'années

poussée au chômage forcé

par la faute de ses allumés.

 

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:19

 

Une plume s'est mise à rêver

tout en dansant sur le papier,

arrondissant les formes

des lettres monotones.

 

Créant un rivage de mots

face à un océan sans eau,

crépitant de vie en syllabes et voyelles

où des déliés s’envolent à tire d'ailes.

 

Cherchant dans l'Ô la douce chaleur

du vélin recouvert d'encres de couleurs,

découvrant un soleil de lignes

éclairant les esprits de leurs signes,

 

s'épanouissant d'une écriture nouvelle

qui attire auprès d'elle les verbes rebelles,

contenus par la ponctuation

qui apporte d'autres émotions.

 

Arrivée en fin de page

elle se relâche bien sage,

pour reprendre au verso

une course sans repos.

 

 

(musique : Richard wagner " extrait de l'anneau du Nibelung,

                                                    prélude act III sc 1" )

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:46

 

Saison d'ombres et de gris

où les jours lentement raccourcissent.

L’atmosphère se rafraîchît,

et sur les arbres, les feuilles jaunissent.

 

Dans une épaisse brume matinale,

imprégnant jusqu'aux os sa froide humidité,

offre un avant goût des températures hivernales,

on y avance à tâtons, évitant les pièges cachés.

 

L’arrivée de la pluie en torrent

figeant le monde sous un rideau,

inondant les prés et les champs,

gonflant à outrance les cours d'eau.

 

Sonnant le départ des hirondelles

pour de chaudes contrées lointaines,

et de l'empressement des écureuils

à emmagasiner noisettes et faines.

 

C'est la saison qui précède la neige,

et qui appelle la nature sous la couette,

préparant en douceur le passage

à la période ou pour de bon on grelotte.

 

 

(musique : "l'autumno" A. Vivaldi )

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 13:28

 

Un océan de douceur

pour un monde en pleur,

rapportant du monde d’antan

de la joie dans le cœur des enfants.

 

Quelques gouttes de plaisir

pour finir enfin de souffrir

et une averse de sérénité

pour que tous puissent s'aimer.

 

Enfin, quelques heures de paix, de repos,

sans guerres, meurtres ni charge d'escrocs.

Offrir quelques instants tout doux

au milieux de ce monde de fous.

 

 

(musique : "si j'étais président" Gérard Lenorman )

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 13:41

 

Sur les ailes d'un poisson volant

j'ai traversé de sombres océans,

explorant des îles perdues

avec l'aide de ma longue vue.

 

J'y ai croisé de grands crabes mangeurs de rêves

enveloppant leurs victimes d'un sommeil sans trêve,

des envols de chatoyants papillons butineurs de pensées

qui vous harcèlent jusqu'à ce que vous soyez à cours d'idées.

 

J'ai vus des eaux infestées de poissons flottants

qui n'avaient vraiment rien de charmants,

avec leurs rangées de dents acérées

pouvant vous manger tout entier.

 

Apercevant parfois une tortue solaire

plongeant pour aller éclairer le fond des mers.

Jusqu'à ma destination finale, une plage de rochers sans fin,

abritant des crevettes à piment et regorgeant de délicieux chérubins.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 14:08

 

On l'a traîné de force

jusque dans la fosse

à cause de sa différence.

On en a fait un tas d'os.

 

Celui là clamait ses opinions

sur ce triste mode de vie

voué au pillage et à la destruction,

basé sur le pouvoir et l'envie.

 

Mais personne ne voulait l'entendre

de peur de risquer un changement.

On à préféré le fustiger et le faire pendre

pour garder une conscience d'innocents.

 

Nous avons malheureusement perdu le combat

d'un vrai monde de justice.

Car ceux qui dominent la nature et les lois

ont fait de la liberté un vice.

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:50

 

Nous avons perdu le temps,

engloutit dans le néant.

Les aiguilles se sont depuis affolées,

à toute vitesse se sont mises à tourner.

 

Toujours pressés nous avançons

précipités vers le mur du son,

laissant derrière les instants de la vie à jouir

sans se concocter des plans d'un radieux avenir.

 

Emportés par cette fuite du temps incessante,

la vision ne vas plus au delà d'un tour de tocante,

égarés dans cette quête des secondes,

englouties par ces recherches infécondes.

 

Le peu qu'il reste, taxés par les marchands du temple

est dévoré par les images empoisonnant qui les contemplent.

Il nous restait encore l'espoir de l'espace,

mais il à aussi disparu par manque de place.

 

 

(musique: Noir désir "l'homme pressé")

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 19:48

 

Dans les champs de l'impossible,

j'y ais élevé des probabilités

en rangs d'oignons éclatés

avec les outils de l'improbable.

 

Curieusement il y a poussé des fleurs du mal,

aux couleurs très curieuses

et extrêmement épineuses,

pour qui en approche deviennent fatales.

 

Quelques titans éparses

avaient jaillis

tel des radis,

juste la tête qui dépasse.

 

J'ai finalement pus récolter

de doux fruits de chaleur

qui vous comble le cœur

mais où il n'y à rien à manger.

 

 

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche