Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 11:56

 

Cachée sous son parapluie de velours,

elle n'osait regarder ce qu'il y avait autour.

Entendent bien distinctement

des stridents grondements.

 

Que se passerait-il si elle regardait,

est ce que les monstres la croquerait.

Tant qu'elle restait là immobile,

elle se sentait transparente, invisible.

 

La pluie battante, sur son abri,

atténuait l’horreur de ces bruits.

Et son mimétisme dans le noir,

lui offrait un semblant d'espoir.

 

S'efforçant de respirer en silence,

pour ne pas dévoiler sa présence,

elle priait le lever du jour

de venir vite à son secours,

 

pour y faire fuir les ombres

et leurs atrocités sans nombre.

Elle ne voulait pas finir dévorée

sans belles images à emporter.

 

Elle qui vivait seule dans la rue,

sans famille attendant sa venue,

elle disparaîtrait, enfant anonyme

sans personne pleurant son exil.

 

Sa disparition ne serait même pas remarquée,

car d'aucun ne saurait qu'elle avait un jour existé,

alors, décidant d'être plus forte que l'adversité qui devant elle s'imposait,

elle refuserait de partir sans se battre, et voir ce que le monde lui réservait.

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans fables
commenter cet article

commentaires

Mystery Train 29/02/2012 13:06


Cette fable est pleine d'espoirs


Pour quelqu'un qui a eu peur du noir :)

orcheon 29/02/2012 13:39



le noir n'est seulement ce que l'on ne peut voir,


il n'est effrayant que dans la tête des gens,


car pourtant il est reposant,


il permet le repos qui rend le matin plus beau.



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche