Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 14:15

 

le monde a aujourd'hui disparu

sous un épais brouillard continu.

Les plantes privées de leur source nourricière,

dépérissent dans ce qui reste de lumière.

 

Les animaux, dans une morne léthargie,

se sont tous lentement endormis,

se laissant petit à petit gagner par la mort,

n'ayant plus la force de bouger leur corps.

 

Les cœurs vaillants autrefois si héroïques,

sont gagnés par des pensées mélancoliques.

Les chansons des grands optimistes

se sont muées en histoires bien tristes.

 

Les survivants ivres

surpris par le givre,

se sont alors figés

pour le reste de l'éternité.

 

 

(musique : Bach "prélude N°1 )

Partager cet article

Repost 0
Published by orcheon - dans poèmes.
commenter cet article

commentaires

Sékateur 10/12/2012 20:46


Après avoir lu ce poème, j'ai envie de boire beaucoup d'alcool... de me pendre... tout en me taillant les veines... après avoir laisser le gaz ouvert dans l'appart'...

orcheon 11/12/2012 10:55



bon, pour l'alcool c'est ok, mais pour avoir une bonne érection il vaut mieux une jolie fille, c'est plus agréable, quand aux veines, ça dégueulasse tout, après il y a du sang qui coule dans tout
les coins, beurk. et puis le gaz, c'est comme l'essence, ce n'est pas un jeu, mais un enjeu, mince, il ne faut pas oublier que la moitié de la planète est prête à exterminer l'autre moitié pour
ces matières. il faut penser à tout ces malheureux qui donnerait père et mère pour récupérer un peu de gaz et le revendre.


aller, on sourie, on met un petit peu de métal et on bois à la santé du brouillard...



Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche