Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 10:24

 

Ce texte est inspiré d'un tertre vus lors d'une errance et c'est nourrit d'une lecture à venir.

N'y voyez aucune référence réelle, il s'est imposé à moi pour la simple raison que mon cœur saigne en sachant que des enfants sont victimes de la guerre, de la faim et la soif, de la maladie et la pollution, de maltraitance,...bref, victimes de la bêtise et la méchanceté humaine.

 

Ce texte est cru, mais il me fallait le mettre sur ces pages, je vous préviens, il peut choquer, et je l'interdit aux enfants.

 

 

Un tas de terre sèche fraîchement retourné

au milieu de nulle part, c'est une tombe anonyme.

À quelques pas de là un ancien charnier

où une femme pleure ses enfants morts de la famine.

 

Un jeune garçon se frotte frénétiquement les mains dans le sable,

il voudrait faire partir le sang qui y a séché.

Celui du cadavre qu'il vient d'enterrer, c'était un homme honorable,

son père, un être sage que l'on a forcé à le tuer.

 

Aux premières lueurs du jour, des larmes plein les yeux

il avance en toute hâte avant que l'on ne s’aperçoive de son absence,

il s'en retourne au camp précédant le retour des vieux.

Ceux qui qui lui ont mis la machette dans les mains pour le sortir de l'enfance.

 

Jamais auparavant, il n'avait vu son paternel pleurer.

Mais là, quand on lui avait braqué le fusil sous les dents,

son père en larmes, l'avait vivement supplié

de faire ce qu'ils disaient, il voulait que lui reste vivant.

 

Et donc, à la faveur de la nuit il était retourné sur les lieux,

pour le mettre en terre, une façon de lui rendre un dernier hommage.

Maintenant on lui demande de se battre pour plaire à dieu.

Mais pourtant, on lui avait dit que la religion c'était l'amour et le partage,

 

alors pourquoi devait il tuer en son nom d'autres âmes.

Pour lui qui avait appris à réfléchir, tout cela n'avait pas de sens,

et voilà qu'il se retrouvait là, sur un champ de bataille,

un trou béant sur sa poitrine, triste de ne pas pouvoir tenir sa promesse.

 

Espérant juste que son père ne lui en voudra pas trop,

n'ayant pus se résoudre à abattre ce jeune homme qui était en face,

car il était déjà mort quelques heures plus tôt,

quand il avait obéit à celui qui lui disait qu'il serait premier de la classe.

 

L'école il s'y préparait pour un jour s'y instruire,

il y aurait fait la fierté de son paternel,

il serait devenus quelqu'un pour les sortir de la misère.

Et avec son instruction arrêter ces lutes fraternelles.

 

 

Voilà, je vous promet que je ne vous minerais plus le moral avec ce genre de textes,

mais il me fallait le poser ici pour qu'il me laisse dormir en paix.

Demain je vous ferait une note plus légère, sur le temps et la distance.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 11:27

 

Voici pour vous faire patienter, quelques recherches d'internautes, à qui je vais essayer de répondre du mieux que je pourrais.

 

 

Capture d'écran - 06032012 - 18:59:52

 

Alors ça c'est de la recherche, personnellement, mes amis je cherche plutôt à leur faire plaisir, et non à leur faire peur. Mais bon, googol vous à conduit chez moi, donc je me dois de vous aider.

 

Voyons, pour faire peur à des amis, rien de plus simple, vous leur proposer une sortie où ils pourront se lâcher, de ce fait, vous leur dites qu'ils viennent avec vous dans votre auto.

Là, à cent cinquante sur l'autoroute, vous simulez un malaise cardiaque, et donnez un coup de volant pour faire plus vrais. Ainsi, la voiture se mettra à faire des tonneaux, vous, ne bougez pas, sinon la mauvaise blague risque de tomber à l'eau, et ce ne serait plus marrant.

Bien sûr, pour que la farce fonctionne, il faut qu'au moins un ou deux passager s'en sorte, si c'est le cas, et si ils peuvent encore se déplacer, ils ne manqueront pas de venir vous voir, inquiets de votre sort. Au moment où ils essayent de vous ranimer, vous ouvrez les yeux en leur criant surprise, c'était une blague. Là je vous assure qu'ils auront eut la peur de leur vie, et vous diront sans doute, « -Oh le con, que tu nous à fait peur ! »

voilà une solution à votre petite envie. Si vous ne réussissez pas votre blague, n'hésitez pas à venir me demander d'autres conseils, je me ferais une joie d'y répondre.

 

 

 

 

 

 

Capture d'écran - 08032012 - 10:13:07

 

Alors, si en allant vous promener en forêt, vous sentez une odeur de caramel, ne vous inquiétez pas,

ce n'est pas grave, il n'y à aucun danger immédiat, c'est sans doute quelqu'un qui se débarrasse d'un cadavre un peut trop gênant, et pas de chance pour lui, le macchabée était simplement diabétique,

donc soit vous vous dirigez vers l'odeur et vous lui proposez votre aide, soit vous fuyez et vous attendez que les gendarmes aient finit leurs investigations pour retournez vous y promener.

Ou il se peut aussi que par inadvertance vous soyez tomber sur la forêt qui abrite la maison en pain d'épice, et que vous soyez arrivé au moment ou les vilains enfants y mettait le feu, là encore pas de panique, soit vous vous précipitez pour sauvez la pauvre sorcière, et vous corrigez ces sales garnements, soit vous rentrez chez vous, et vous vous faites une infusion de camomille et au lit.

 

 

 

 

Capture-d-ecran---16032012---09-23-45.png

 

bon, là je ne peut pas grand chose pour vous, car si l'histoire à peur d'une cuisine mère, je ne peut pas cautionner une telle dérive. Effectivement, l'Histoire montre bien que plus d'un ont été terrorisé par la mère de la cuisine, j'ai nommé Maïté, qui fut remplacé par un affreux tyran qui effraye encore aujourd'hui les fours de toutes les ménagères, et oui, je parle de J-P Coffe, mais chut je ne vous ais pas parlé, je ne voudrais pas le voir venir malmener ma cuisine !

 

À moins que moi, pas avoir compris question de énoncé ? Si le cas est cela, moi désolé être !

 

 

 

 

 

Capture-d-ecran---18032012---10-03-17.png

 

 

Là, je comprend que vous veniez me voir, il est vrais que j'ai quelques idées pour passer des soirées délectables, voir même assez exceptionnelles, pour cela je ne peut que vous suggérer de bien choisir vos invités, et de prévoir le repas et les distractions en fonction de leurs goûts.

Si vous invitez des ados, ne leurs proposez pas du thé et des petits biscuits devant une démonstration de crochet, ils risqueraient de vous gâcher l'ambiance. De même, si vous invitez des végétariens, évitez de leur préparer le facteur que vous avez trouvez appétissant, fraîchement découpé du matin, ils risqueraient de vous pourrir votre petite sauterie.

 

 

 

En espérant que mes réponses puissent éclairer vos lumières. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques. En cas de soucis avec les suggestions, la direction décline toutes responsabilité.

 

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 10:05

 

Une véritable petite révolution est en marche,

c'est une technologie à vivre,

il y à une illustration et derrière une page blanche,

et ensuite débute le livre.

 

Il y à aussi un appareil dernier cri,

avec les doigts on y fait tourner un disque,

ou dessus il y à des chiffres inscrits.

C'est bien sûr du téléphone domestique.

 

Pour les accrocs des messages instantanés

sans problème d'orthographe,

pour trois fois rien, on peut se faire installé

un magnifique télégraphe.

 

Et cette invention de dingue,

une grande découverte de l'homme,

pour enfin copier sans fatigue,

et oui, c'est bien le papier carbone.

 

Et cette boite incroyable qui immortalise

ou l'on est debout en face du type,

on y glisse une plaque et on s'immobilise,

quelle merveille le daguerréotype.

 

Vous connaissez ces images qui s'animent,

qui font rêver les rois comme les domestiques,

ou l'on peut voir sur un drap qui s'allume

les ombres de la fameuse lanterne magique.

 

Et pour la plus fantastique des invention,

qui n'a pas son pareil à mon avis,

bien sûr, tout le monde en a à la maison,

nous éclairant le soir, la bougie.

 

Bon, je vous laisse cher public,

car j'ai prévus maintenant pour me détendre,

quelques morceaux de musique.

Et il faut que j'installe mon orchestre de chambre.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:15

 

J'ai une lectrice très assidue,

qui voulait que je parle de cul.

Alors c'est bien pour lui plaire,

que j'en ais fais quelques vers.

 

Comme vous l'aurez déjà compris,

ce texte est formellement interdit

aux moins de dix huit ans

mais aussi aux croyants.

 

Donc voici pour la miss, un texte un peu osé,

alors bonne lecture, vos derrières bien posés.

 

 

Il y à très longtemps, au tout début,

il n'y avait pas encore de trou du cul.

Un jour, la fesse gauche aperçut la fesse droite,

et s'écria alors surprise, Oh une sœur ça m'épate !

 

Le Oh est resté bien collé entre les deux,

et lentement a creusé son antre, heureux.

Depuis, on se balade fièrement

avec un creux dans le fondement.

 

Mais il reste toujours d'actualité.

Ce Oh, en voyant des fesses passer,

et certaines personnes, en ont fait un vrai sacerdoce,

ce sont d’authentiques trou du cul en chair et en os.

 

Ce Oh à tellement flatté l’ego des fesses

que beaucoup durent en aller à confesse.

Il est vrais que ce renfoncement

leur a donner un aspect attrayant.

 

Il est toujours plaisant de contempler un joli petit cul

mais en réalité, en s'en approchant, qu'est ce que ça pue.

Car le Oh à creusé tellement profond,

qu'il a ouvert la chambre aux étrons.

 

Et du coup, nous voilà condamner

à poser nos derrières sur les vécés.

Une jolie fille que la gastro prend dans la rue,

ça deviens moins sympa de mater son petit cul.

 

Bon, je ne vous raconterais pas c'est promis,

la suite de l'histoire du corps et de ses parties,

où comment un de nos ancêtre bien malheureux,

avait pour changer, perdu ses bourses et sa queue.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 10:31

 

J'ai rencontrer l'autre soir,

dans un tout petit bar

toute une tripotée de stars.

Il y avait l'homme en noir,

 

qui joue toujours les affreux.

Puis aussi, la femme en bleu,

qui passe son temps dans les bouges.

Est arrivé le petit vieux tout rouge,

 

qui ne prend rien d'autre que du blanc.

Et puis s'est pointé le type bien marrant,

qui ne parle que pour vouloir nous faire rire,

c'est vrai que parfois, ce qu'il dit est à vomir.

 

Mais que voulez vous, on ne peut pas toujours être drôle,

quand on est cantonné à ne jouer que des seconds rôles.

Puis devinez qui s'est radiné en jouant les Mistinguette,

et oui, c'est sur que ce ne pouvait être que la midinette.

 

Oh là, qu'est ce qu'elle peut être bécasse,

celle là à faire en permanence sa pétasse.

Tout d'un coup, est apparut le magicien,

accompagné de sa colombe et son lapin,

 

avec son antique chapeau haute-forme,

qui je dois dire, n'en à plus de formes.

Bien sur qu'il est venu,

le mec super connus.

 

Je ne sais plus qui est son père,

mais il paraîtrait qu'il est super.

Moi, à les voir tous défiler,

ça m'a vraiment saouler.

 

Alors moi toute cette bande de loser

ils ne me font vraiment pas peur,

ils peuvent bien tous se pavaner,

je n'en ais absolument rien à carer.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 11:06

 

Aujourd’hui, je vais jouer au « ze copinage tout pourri »

d'après un concept de Dömz the dessineu , Sisi, allez voir !

 

Ziggy, il s'appelle Ziggy,

c'est son robot rien qu'à lui.

 

il faisait bien trop le malin

en lui sortant son baratin,

alors il l'à immergé dans de l'eau,

pour lui calmer son pipeau.

 

Et là, des filles sont venues,

avec leur jolis petit cul,

elle lui ont été présentées par des fans,

qui rêvaient de voir des femmes.

 

du coup, il à oublié le robot

pour contempler leurs lolos.

Mais le petit moralisateur jaloux

de ces paires de seins tout doux,

sa cuve il a alors percé

pour inonder les cases de bédé.

 

Paniqué, le père Dömz ne sachant quoi faire

dut se résigné, et allé passer la serpillière.

L’androïde fier de sa fourberie

avec les demoiselles il partit.

 

Ce qu'ils firent ensemble, on ne le sait pas,

car le dessinateur éponge encore à tour de bras.

Le blog est encore en train de sécher,

sur le rebord de la fenêtre fracassée.

 

Ils auraient été aperçut paraît-il

sur une plage dorée des Antilles.

Sirotant des jus de fruits

en se faisant des guilis.

 

Ce n'est qu'une rumeur après tout,

mais le petit bonhomme en serait fou.

J'espère qu'il ne vas pas piquer une crise,

de le savoir dans les bras de ses promises.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 10:32

 

Je m'excuse de cette note faiblarde, j'en ais écris plusieurs hier soir, mais c'est le plat en ce moment, alors ne m'en voulez pas trop, ce n'est qu'une mauvaise passe, mes petites horreurs ne sont pas publiables en ce moment,

alors voici un petit texte de saison, pour vous faire patienter en attendant d'avoir de nouveau des idées lisibles.

pour ne pas vous spolier, je vous propose deux chansons, qui peuvent illustrer cette note.

 

 

 

 

 

Un dauphin a par hasard rencontré un politicien,

c'était un crétin qui voulait lui serré la main.

Ce roublard ne voyant pas que c'était des nageoires,

lui n'ayant d'égards que pour les gros richards.

 

Le cétacé, par ce menteur, excédé,

l'a ignoré lui toujours autant chassé.

L'élu pensant comme de bien entendus,

que c'était un dahu qu'il avait donc vu.

 

Ce politique avide, toujours plein de tics,

n'ayant la trique que devant un tas de fric,

gros patron sans aucune considération,

aux ambitions d'engrangement de pognon.

 

Que lui importe la disparition devant sa porte

de quelques cloportes, lui qui rêve de devenir despote.

De quel partit ? Peut importe qu'il se dit,

tant qu'on l'élis, le pouvoir ne lui suffit.

 

La populace ce n'est qu'une limace

qu'il grimace à voir sur sa terrasse.

D'un bord ou de l'autre, et alors,

tant que l'or reste chez les cadors.

 

Ce que vous voyez et aussi entendez,

est déjà orchestré pour vous imposer

par propagande bouclée en bande

subliminale qui vous sera fatale.

 

 

 

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 16:11

 

Pour aujourd'hui, je vous rajoute une petite note rapide pour vous dire que j'ai rajouté et même amélioré les liens sur le côté, si si( pas l'impératrice hein!) je rattraperais presque mon retard technologique, enfin, j'ai dis presque.

Aller, encore quelques efforts, et j'arriverais aussi à ne plus faire de fautes....hum....

Bon, voilà, si je vous rajoute ceci, c'est surtout pour vous parler d'un blog de BD, dont je tiens

à remercier son talentueux auteur qui m'a tarit d'éloges, ouais, je ne vous dit pas comme j'ai attrapé la grosse tête, je ne rentre plus dans ma cagoule !

Alors, je n'ai qu'une chose à vous dire, surtout n'hésitez pas à passer sur son blog.

Aller, hop, c'est par ici, Le Monde de Dömz , et c'est aussi dans mes liens sur le côté.

 

 

 

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:50

 

Des ombres s'étendent sur le monde

plongeant les peuples dans l'immonde.

Le malheur s'insinue sournoisement

dans l'esprit de ces pauvres gens.

 

La peur est devenue commerciale

pour pouvoir vendre le règne du Mal.

La misère sert de simple argument

aux manœuvres de nos dirigeants.

 

L'avilissement est leur credo

pour s'enrichir sur notre dos.

La liberté de chacun n'est qu'un leurre

pour nous asservir à leur bonheur.

 

Ils nous empoisonnent sans scrupules

pour croquer le pouvoir qu'ils adule.

À petites doses ils nous assassinent

pour mieux cacher leurs crimes.

 

Ils mentent sans arrêt de façon subtile

pour couvrir leurs intentions viles.

La corruption est leur mode de vie

pour anéantir nos simples envies.

 

Nous sommes devenus leurs esclaves

en nous plaçant lentement des entraves

à crédit et sans échappatoires

de leurs propagandes illusoires.

 

Que restera-t-il des masses oppressées,

vendus à la consommation effrénée.

Quand ils auront enfin finit d'anéantir

le monde et tout ce qu'il peut contenir,

 

que feront-ils de la planète désertique

qu'ils empoisonnent de façon frénétique.

Ils ne sont pas là pour réfléchir,

mais seulement pour s'enrichir.

 

Finalement, ils n'ont cure

de ce qu'il arrivera du futur,

pensant être bien à l’abri

dans leur univers de pourris.

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 12:43

 

On a voulu me privé de mes libertés,

en essayant de me faire prisonnier,

ils ont dit, on te supprime tes affaires,

oui et alors qu'est ce que ça peut me faire.

 

Ils m'ont dit, méprisants, on s'approprie

tout ce que tu pourras mettre en écrit.

Allez y ,prenez donc tout ce qui existe déjà,

car, mes plumes et mes cahiers, feront un feu de joie.

 

Toutes vos paroles et idées seront retranscrites,

et sur vous, notre pouvoir n'aura plus de limites.

Tans pis, je ne parlerais, ni ne penserais plus,

et de mes mots vous n'aurez plus les abus.

 

Tous vos gestes et aussi ce que vous ferez,

seront repris sans scrupules, et commercialisé.

Faites donc, je resterais là à contempler ce qui reste de nature,

et ne mangerais plus pour ne pas cautionner votre nourriture.

 

On vous emmènera alors à l’hôpital,

pour à vos dépens, rentabiliser votre mal.

Je m'y injecterais pour finir une bulle d'air

pour ne plus subir vos manières de gangsters.

 

Mais il est interdit de se tuer,

vous pourriez être dégradé.

Mais continuez donc à dilapider le monde et ses trésors

moi je m'en contre fiche puisque j'y serais enfin mort.

 

Et bientôt, sera votre tour,

à piller comme des vautours.

Sur terre nul endroit pour vous cacher,

de la destruction de la planète saccagée.

 

 

 

 

 

 

Texte pour la tristesse de nos libertés bafouées,

aujourd'hui, plus que jamais, la censure stupide,

dictée par les lobbys financier qui décident

de leur petit monde étriqué ce qu'ils acceptent

comme bien ou pas. Je ne vais pas m'étendre là dessus,

ce blog n'est pas fait pour ça, mais je voulais pousser

un petit coup de gueule rapide en soutiens à ceux qui sont

censurés sans raison, (sauf peut être économiques et autres)

ce texte est un petit soutiens à Pirate sourcil qui pour des raisons

obscures c'est vus censuré certaines de ces BD.

(qui soit dit en passant n'étaient pas répréhensibles.

Surtout comparé aux propos tenus par certains de nos politiques.)

Alors que certains ce permettent des horreurs sans nom

sans que ça gène, sous le couvert de leurs notoriétés,

et de leurs partis politiques, ainsi que de leurs fortunes.

NON à la censure sans fondement, oui à la justice impartiale.

Quand on pense que la moitié de nos dirigeants devraient être en prison,

ainsi que leurs amis, grands chefs d'entreprise, merde alors, vivement

la prochaine extinction massive, si je puis m'exprimer ainsi.

Pour soutenir Pirate sourcil, aller donc voir ces planches de dessins,

et je vous promet que vous tomberez sous leurs charme.

 

ICI … http://piratesourcil.blogspot.com/

Repost 0
Published by orcheon - dans autres
commenter cet article

Bienvenue !

  • : orchéoniades
  • orchéoniades
  • : Bonjour, ou bonsoir, visiteur, ici tu découvriras des textes sous toutes formes, humour noir, humour, et poésie. En proses je dispose de mes écrits.
  • Contact

blog vert.

Recherche